Rubrique : Chroniques

Publié le : 18 février 2014
THE EAST-WEST TRIO

The Shanghaï Session

In situ
 

 

THE SHANGHAÏ SESSION retrace un nouveau volet de cette belle aventure humaine, poétique et musicale que constitue le Collectif East-West qui rassemble, depuis sa création en 2009, musiciens d’occident et d’extrême-orient. Ce disque réunit ainsi le violoncelliste Didier Petit, le clarinettiste Sylvain Kassap et la joueuse de guzheng (sorte de harpe chinoise à 20 cordes jouée horizontalement) Xu Fengxia, une rencontre enregistrée lors d’un concert à Shangaï, dans le cadre d’une tournée à travers toutes la Chine. Ces pérégrinations ont sans doute nourri cette création musicale de passionnants échanges que les trois complices nous donnent en partage avec beaucoup de plaisir.

Ce qui nous a ému dès les premières écoutes, c’est une dimension profondément humaine qui rend presque tangible cette faculté que peut avoir la musique à tisser des liens entre les êtres, à rendre l’expérience de l’altérité source de liberté, de celle qui nous permet d’aller vers ce que l’on est réellement. Chacune de ces séquences interroge la tradition tout en construisant une vision du monde singulière. De toute évidence, cette musique laisse couler une sève ancestrale et en même temps, s’amuse à rêver d’autres ciels, où l’intensité des bleus côtoient des nuances plus chaudes dont la douceur nous enivre. On est également sensible à la poésie d’East-West, à cette tendance à faire surgir des morceaux de vie qui se jouent dans l’éclat de l’instant et d’une innocence partagée.

Nous pouvons retrouver ce collectif dans une autre configuration, grâce au disque « Humeurs » (où intervient le saxophoniste Larry Ochs) paru récemment chez Rogue Art...  

Géraldine Martin

 

 






Imprimer cet article